“Blue suite” de Giordano Muto

14 Juin 2022 | Coup de cœur | 0 commentaires

Quand j’étais étudiant de saxophone au Conservatoire Supérieur de Zurich je prenais des cours de jazz en cachette à la Jazz School. J’étais le premier à enfreindre les « règles » et à vouloir apprendre l’improvisation et le jazz. Mon professeur au Conservatoire avait remarqué que mon son avait changé et que mon jeu s’était assoupli, enrichi et évolué. Je me rappelle sa surprise le jour de mon diplôme de concertiste quand il a entendu pour la première fois mon interprétation de « Duel de Capricares » de Henri Pousseur. J’avais joué les double-croches avec un phrasé Bebop et j’avais placé une sourdine dans le pavillon de mon instrument pour imiter le son de Miles Davis. Il m’avait dit : « très intéressant, mais tu as appris ça où ? ».
A partir de cet instant il a envoyé tous ses élèves aux cours d’improvisation à la jazz school.
Cette suite est dédiée aux saxophonistes qui veulent découvrir le lyrisme des mélodies classiques et le phrasé jazz, un langage raffiné et moderne.« Blue suite » pour saxophone alto et piano est le concentré de ce que je trouve d’intéressant dans les deux esthétiques.Je m’inspire surtout des images du cinéma et la musique de film pour créer des atmosphères touchantes et inspirantes.
Le premier mouvement de la suite est « Walking under the riverside drive » et me fait penser à la dégaine de certains acteurs américains qui se promènent nonchalants sous le pont métallique de la riverside drive de Manhattan. « Alabama song » est une chanson plaintive qui nous renvoie aux « negro spirituals » afro américains dans le sud des Etats Unis.« Quiet night » est inspirée par l’ambiance introspective de l’album « Western stars » de Bruce Springsteen dans lequel l’auteur rentre dans une recherche d’accomplissement spirituel.« Spring in your step » est le plus lumineux des mouvements et il permet à l’interprète de s’exprimer librement dans la partie improvisée. Le saxophoniste Kenny Garrett a été très présent dans mon imaginaire pendant la composition de ce mouvement.« Dry Martini » conclut la suite d’une façon mélancolique.
L’accompagnement minimaliste et géométrique du piano mélangé à l’élégance du timbre du saxophone m’ont fait penser au design épuré d’un verre de Martini et aux lumières floues et tamisées d’un bar pendant une soirée pluvieuse.
J’espère que vous prendrez beaucoup de plaisir en découvrant ma musique.

Giordano Muto

Pour découvrir « Blue suite » :
https://www.youtube.com/watch?v=hzB0wd-MDvA
Pour acheter « Blue suite » :
https://www.edrmartin.com/fr/partition-blue-suite-de-giordano-muto-pour-saxophone-89462.html

L’album RhUMBANGO

D'Aliaga Trio

Retrouvez-nous sur :